COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L'AIRE CANTILIENNE - SCÉNARIOS

Découvrez les scénarios étudiés pour la Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne ainsi que quelques actions envisagées avec les résultats attendus.

LES ENJEUX ISSUS DU DIAGNOSTIC

Etudes-scenarios-cac-enjeux

LA STRATÉGIE DE MOBILITÉ À L'HORIZON 2030

  • Les projets déjà engagés ou validés se réalisent (ex. : mise en œuvre du projet de pôle de la gare de Chantilly-Gouvieux, poursuite du développement du quartier gare à Chantilly).
  • Les gares de Chantilly-Gouvieux et d’Orry-la-Ville-Coye exercent une influence à l’échelle intercommunale et au-delà.
  • La gare de la Borne Blanche conserve un rôle plutôt confidentiel.
  • Des flux en rabattement vers les gares se croisent sur le territoire, à l’origine d’importantes distances parcourues en voiture.

 

  • Le scénario cible les déplacements contraints qui structurent notamment la journée type des actifs et des scolaires en développant les transports collectifs. L’accès aux emplois, aux lieux d’études, aux activités économiques, aux gares, aux pôles urbains extérieurs, etc. est facilité.
  • Les trois gares assurent chacune un rôle spécifique, de la plus polarisante (Chantilly-Gouvieux, niveau 2) à la plus locale (Borne Blanche, niveau 3), pour les habitants des zones urbaines comme pour ceux des zones périurbaines et rurales.
  • Elles sont dotées de parkings-relais, qui contribuent à équilibrer les flux entre eux.
  • L’offre en transports collectifs est organisée à l’échelle de Chantilly, Gouvieux et Lamorlaye ainsi que vers Orry la Ville – Coye.
  • De bonnes conditions d'accès et de stationnement sont assurées dans les trois gares pour les cyclistes ; des liaisons cyclables sont développées entre les centralités urbaines.
  • Dans le respect de la charte du PNR, le développement urbain est limité sur le territoire : projets en cours à Chantilly-Gouvieux, projets ponctuels et services à Orry-la-Ville, Coye-la-Forêt et La Borne Blanche.

 

  • La distance moyenne parcourue chaque jour par les habitants tous motifs confondus est réduite et les comportements sont modifiés profondément.
  • La gare de Chantilly-Gouvieux, pôle de rabattement vers les métropoles (niveau 2), est dotée d’un parking relais ; les usages partagés de la voiture y sont privilégiés pour diminuer les besoins en stationnement.
  • Cinq espaces de mobilité rurale (niveau 4) maillent le territoire. Desservis par des services à la demande, ils offrent des solutions de covoiturage, d’autopartage, de location de vélos, de parkings relais, d’espaces de coworking, etc.
  • Les accès à pied et à vélo sont facilités dans toutes les gares du territoire. Des liaisons cyclables sont développées entre les centralités (ex. : Chantilly – Orry-la-Ville).
  • La circulation est pacifiée dans les centres urbains.
  • Le développement urbain est maîtrisé et équilibré entre les centralités urbaines, en intégrant des fonctions diversifiées. Des opérations complémentaires sont envisagées à La Borne Blanche, La Chapelle-en-Serval et dans une moindre mesure, à Mortefontaine.

 

LES IMPACTS